Didier MAUS

Didier MAUS

Professeur émérite de la Faculté de Droit d'Aix-Marseille Université.
Ancien Conseiller d'État et directeur de l’Institut international d’administration publique.
Ancien Conseiller Ministériel.
Ancien membre de juridictions constitutionnelles (Bosnie-Herzégovine et Andorre).
Président émérite de l'Association internationale de Droit constitutionnel.
Ancien Vice-Président de l'Association internationale des écoles et instituts d’administration.
Participation à la rédaction de plusieurs constitutions.
Maire de Samois-sur-Seine.
Officier dans l'Ordre de la Légion d'honneur.
Officier dans l'Ordre national du Mérite.
Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.
Chevalier dans l’ordre du Mérite agricole.
Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Domaines d'intérêt : réforme des constitutions, réforme des administrations, formation des agents publics.

Communication au colloque 20 ans et le temps du Droit : « Les démocraties d’Europe centrale, balte et balkanique, 20 ans après »

Après la chute du Mur de Berlin, les années 1990 à 1995 ont été une période d’exceptionnelle créativité constitutionnelle. Un peu comme dans les années qui suivirent la Première Guerre mondiale, tous les pays ont entrepris de rédiger et d’adopter une nouvelle constitution. Chaque pays a considéré que ses caractères historiques et culturels méritaient une constitution originale, mais de véritables traits communs les rapprochent.
Vingt ans après, il s’agit de présenter ici un bilan de ce mouvement constitutionnel, en soulignant d’abord qu’aucun coup d’État n’est venu contrarier l’évolution démocratique, en comparant ensuite les aspects institutionnels et en portant, enfin, une attention très particulière à la protection des droits fondamentaux et aux relations avec l’Europe des libertés.